Vers un gaz 100% renouvelable d’ici 2050 ?

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), promulguée en 2015, a confirmé l’objectif ambitieux de la France de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre au milieu du siècle. Pour permettre cette évolution, le pays mise notamment sur le développement des énergies renouvelables.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), promulguée en 2015, a confirmé l’objectif ambitieux de la France de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre au milieu du siècle. Pour permettre cette évolution, le pays mise notamment sur le développement des énergies renouvelables.
Le gaz, aux côtés des autres ENR, va jouer un rôle moteur dans la transition écologique grâce à l’émergence de nombreuses filières d’avenir (gaz renouvelable, mobilité au gaz, Power to gas…). D’ici 2050, 100% du gaz consommé en France pourrait ainsi être d’origine 100% renouvelable. C’est ce que révèle l’étude récemment publiée par l’ADEME, GRTgaz et GRDF sur la faisabilité technico-économique d’un gaz d’origine 100% renouvelable.

·         Un potentiel théorique de 460 TWh de gaz renouvelable
Le gisement de gaz renouvelable injectable estimé 460 TWh pourrait couvrir entièrement la demande de gaz en France à l’horizon 2050 selon tous les scenarii présentés dans l’étude. Trois grandes filières de production de gaz renouvelable sont étudiées : la méthanisation (30% du gisement), la pyrogazéification (40%) et le Power to gas (30%).

.      Une demande de gaz de 276 à 361 TWh en 2050 peut être satisfaite par du gaz renouvelable pour un coût global compris entre 116 et 153€/MWh
Un mix gaz 100% renouvelable permettrait d’éviter les émissions directes d’environ 63 MtCO2/an, ce qui représente 12,6 milliards d’euros pour une valeur tutélaire du carbone du  carbone  de  200€/tonne  de  CO2 en  2050. La France renforcerait son indépendance énergétique et améliorerait sa balance commerciale. Selon le scénario étudié, l’étude établit un coût du gaz renouvelable compris entre 116 €/MWh et 153 €/MWh, incluant le coût de production, de stockage, d’utilisation et d’adaptation des réseaux gaziers. Ces coûts sont comparables aux 120 à 130€/ MWh évalués pour l’électricité dans l’étude « Un mix électrique 100% renouvelable ? Analyses et optimisations (2015)1 ».

·         La complémentarité des systèmes gaziers et électriques constitue un facteur clé de succès de l’atteinte d’un mix énergétique fortement renouvelable
Cette étude conforte par ailleurs le fait qu’à un fort niveau de production d’énergie renouvelable, les systèmes gaziers et électriques interagiront fortement et vont évoluer conjointement. Le Power to gas permettra de valoriser les excédents de production d’électricité renouvelable en apportant une capacité de stockage intersaisonnier à l’électricité dans le réseau gazier. Le gaz renouvelable permettra aussi de contribuer à l’équilibre du système électrique avec des centrales thermiques alimentées par du gaz renouvelable permettant de fournir l’énergie en période de pointe.

L’étude complète : http://www.ademe.fr/mix-gaz-100-renouvelable-2050

1http://www.ademe.fr/mix-electrique-100-renouvelable-analyses-optimisations