La pyrogazéification : une technologie innovante pour transformer les déchets résiduels en énergie

Aujourd’hui, parler de transition énergétique sous le seul prisme de la production d’énergie ne suffit plus. Si l’on souhaite œuvrer de manière efficace en faveur de la protection de notre planète, les moyens mis en œuvre doivent être doublement vertueux, pour produire une énergie renouvelable à partir de nos déchets dans un principe d’économie circulaire.

La pyrogazéification est un procédé très prometteur. En valorisant en énergie les déchets résiduels (plastiques, bois…), qui sont mal  traités par les autres filières, cette solution apporte une réponse concrète et pragmatique à la question des déchets au sein des territoires. Directement injectable, stockable et acheminée par les réseaux existants, cette énergie bas carbone, peut être utilisée pour tous types d’usages : domestiques, industriels et mobilité.

 

Quels types de déchets ?

Aujourd’hui, certaines catégories de déchets sont facilement valorisables, grâce notamment au recyclage, ou encore à la méthanisation. Mais d’autres types de déchets, comme le plastique ou le bois, faute d’être valorisés, sont enfouis ou incinérés. La pyrogazéification élargit le panel des déchets valorisables en énergie, puisqu’elle permet de produire du gaz renouvelable ou bas carbone à partir de résidus de biomasses sèches ou à partir d’autres intrants secs non renouvelables.

 

Comment ça marche ?

Il s’agit de chauffer ces matières riches en carbone à une température comprise entre 800 et 1 500 degrés. Cette opération a pour but principal de décomposer la matière en différentes molécules gazeuses. Les molécules obtenues sont alors recombinées pour produire un gaz injectable similaire au gaz naturel importé… mais produit localement.

La pyrogazéification répond donc à de nombreux enjeux territoriaux tels que la réduction de l’impact environnemental et de santé lié au traitement des déchets, le déploiement d’une économie circulaire locale, la création d’emplois non délocalisables, ou encore la création d’une synergie avec d’autres installations qui valorisent d’autres variétés de déchets.

Schéma pyrogazéification