Gaz : une nouvelle source de revenus stables pour les agriculteurs

La méthanisation, en recyclant et valorisant les déchets agricoles et les effluents d’élevage, transforme en profondeur l’activité de nos agriculteurs et leur offre de nouvelles opportunités.

Comment ça marche ?

La méthanisation est la dégradation de la matière organique dans un digesteur. Elle produit un gaz renouvelable, le biogaz, et le digestat, une alternative aux engrais chimiques. Une fois épuré pour ne conserver que le méthane, ce biogaz devient biométhane et peut être injecté dans les réseaux existants et être utilisé dans tous ses usages résidentiels et tertiaires, industriels ou pour la mobilité sous forme de carburant appelé bioGNV.

L’ADEME recommande l’injection de biométhane dans les réseaux de gaz en raison d’un meilleur rendement énergétique (avis ADEME Méthanisation, novembre 2016).

Renforcer la compétitivité des exploitations agricoles

La méthanisation est un processus qui se développe de manière importante dans le secteur de l’agriculture.

En effet, grâce à des mécanismes de soutien adaptés, cette production d’énergie renouvelable assure aux exploitations agricoles de nouveaux revenus stables et une rentabilité croissante sur le long terme. Les exploitants acteurs de la méthanisation agricole bénéficient de revenus garantis pendant 15 ans grâce à des  contrats dont les prix de rachat sont fixés par l’État. La production de biométhane crée également de la valeur ajoutée et des emplois dans une logique d’économie circulaire.  Inscrite pleinement dans la bioéconomie, la méthanisation apporte des solutions durables aux défis sociétaux et environnementaux auxquels nous sommes confrontés tout en consolidant les ressources des exploitations agricoles.

Des exploitants qui s’unissent pour créer des usines de méthanisation agricole plus performantes

Afin de mutualiser leurs investissements et de produire de plus grandes quantités de biogaz, certains agriculteurs s’associent dans des projets d’unités de méthanisation communs.

Ainsi regroupés autour d’une même infrastructure, ces agriculteurs vont pouvoir rentabiliser au mieux leur projet, en maximisant le volume de déchets valorisés. Cela leur permettra de produire davantage d’énergie, et d’alimenter ainsi un nombre de consommateurs encore plus important.