Semaine européenne du développement durable : le gaz, énergie vertueuse.

Du 30 mai au 5 juin prochains se tiendra la Semaine européenne du développement durable, avec pour objectif de sensibiliser les citoyens aux forts enjeux actuels et de les mobiliser de façon concrète. L’édition 2017, a été couronnée de succès avec près de 4 000 initiatives réparties dans 30 pays recensées à cette occasion, dont près de 1 300 en France.

La Semaine européenne du développement durable sera l’occasion de rappeler à tous les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) ambitieux fixés par les États membres des Nations Unies. Fruits de l’engagement collectif de 193 États, ces objectifs visent à éradiquer la pauvreté, à protéger la planète et à garantir la prospérité pour tous.

La transition écologique au cœur des enjeux de développement durable

Face aux défis environnementaux et de santé publique, la transition écologique doit apporter des réponses concrètes et durables. L’énergie gaz joue un rôle moteur pour la mettre en œuvre de manière plus rapide et efficace. A cet effet, elle répond à 4 des 17 Objectifs de développement durable :

ODD 3 – Bonne santé et bien-être : le gaz utilisé comme carburant pour les transports ne rejette pratiquement aucune particule fine comparé à l’essence ou au diesel.

ODD7 - Énergies propres et d’un coût abordable : le biométhane, produit à partir de la transformation de matières organiques, est un gaz plus respectueux de l’environnement, qui peut être directement injecté dans les réseaux gaziers et qui génère de l’activité locale non délocalisable.

ODD12 - Consommation et production durable : la production du gaz renouvelable entre dans une boucle vertueuse d’économie circulaire, puisqu’il peut être produit à partir de déchets grâce aux processus de méthanisation ou de pyrogazéification, ou encore à partir des excédents d’électricité renouvelables, grâce au processus de Power to gas.

ODD13 – Lutte contre les changements climatiques : utilisé dans l’industrie, le gaz permet de limiter de manière importante les rejets de CO2 par rapport au fioul ou au charbon. De même, utilisé en tant que carburant, le gaz naturel véhicule (GNV), permet de réduire de 25% les émissions de CO2 par rapport à l’essence (dans sa version renouvelable, le bioGNV, ces émissions sont même divisées par 5).

Ainsi, dans ses différents usages, le gaz naturel aujourd’hui, et plus encore le gaz renouvelable demain permet de réduire de manière significative les émissions polluantes et d’exploiter des ressources locales tout en préservant nos territoires et nos paysages.