Qu’est-ce-que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire propose une alternative à l’’économie linéaire, actuellement dominante, et en grande partie responsable de l’épuisement des ressources naturelles et de la dégradation de l’environnement.

Le concept d’économie circulaire a été réfléchi pour intervenir à différents stades du cycle de consommation d’un produit. En amont, il s’agit de réduire au maximum le volume de matières premières utilisé pour la fabrication de celui-ci. Pendant la phase de production, l’objectif est de concevoir un produit plus durable dans le temps, et facilement réparable. Enfin, en aval de sa consommation, l’enjeu porte sur le recyclage ou la valorisation des déchets qui en résultent afin de pouvoir réutiliser la matière pour produire autre chose.

 

Économie circulaire : tous concernés

Le développement de l’économie circulaire repose sur l’implication de plusieurs acteurs.

Les entreprises peuvent agir en changeant leurs méthodes de production afin de fabriquer des produits ayant une durée de vie la plus longue possible, et qui soient facilement réparables. Les consommateurs peuvent également agir à leur échelle, en adoptant un comportement responsable de consommation. En choisissant des produits durables et en recyclant de manière plus appliquée et soutenue, ils vont contribuer fortement à réduire leur production de déchets. Il en sera de même s’ils décident de réduire leur consommation. Ce dernier élément peut être favorisé par exemple par l’émergence de l’économie collaborative, qui consiste à user d’un service sans forcément être propriétaire du bien qui y est associé. On peut citer comme exemple le covoiturage, la location de biens, l’échange entre particuliers ou encore l’usage de moyens de transport en libre-service.

L’État joue un rôle déterminant pour soutenir le développement de l’économie circulaire en encourageant les comportements positifs et responsables grâce à des aides financières, ou au contraire en interdisant les agissements nocifs. Ainsi, d’importantes décisions ont été prises dans ce sens ces dernières années,

comme par exemple l’interdiction de la pratique d’obsolescence programmée en 2015, la distribution obligatoire des invendus alimentaires des supermarchés à des associations en 2016, ou encore l’interdiction des sacs plastiques à usage unique à la caisse des supermarchés en 2017.

 

Le biométhane : une énergie ancrée dans l’économie circulaire

Gaz renouvelable, le biométhane est une énergie fabriquée selon le concept d’économie circulaire. Produit à partir de matières organiques, il permet de valoriser des intrants agricoles, des déchets ménagers ou ceux issus de l'industrie agro-alimentaire, de la restauration collective, ou encore de boues de stations d'épuration. Possédant les mêmes propriétés que le gaz naturel, le gaz renouvelable est directement injectable dans les réseaux afin de servir l’ensemble des usages de consommation (domestiques, industriels, mobilité…). Il peut en effet être utilisé en tant que carburant aux propriétés imbattables en termes de respect de la qualité de l’air. Il est alors appelé bioGNV.