Méthanisation

La méthanisation est un processus naturel qui permet de valoriser de la matière organique pour produire du biogaz. Ce processus se réalise en milieu dépourvu d’oxygène.

Les matières organiques incorporées dans le méthaniseur sont transformées en digestat, un fertilisant directement épandable sur les cultures agricoles.

 

Le biogaz est une énergie renouvelable qui peut être valorisée sous forme de chaleur et d’électricité. Après épuration, ce biogaz devient du biométhane et peut être injecté dans les réseaux gaziers pour répondre à tous les usages des consommateurs (chauffage, cuisson, process industriels…). C’est aussi un carburant alternatif qui alimente pour l’instant principalement les bus et les camions.

 

D’ou proviennent les déchets méthanisables ?

  • Des collectivités territoriales : déchets verts, déchets de cantines, boues de stations d’épuration, fractions fermentescibles des ordures ménagères...
  • Des activités agricoles : effluents d’élevage (fumiers, lisiers), résidus de cultures (menues pailles), Cultures Intermédiaires à Vocation Energétique (CIVE), déchets de silos...
  • Des industriels : déchets d’industries agroalimentaires, déchets issus de la transformation de matières organiques, boues de stations d’épuration industrielles...

 

Un développement dynamique en France

Fin 2017, 44 sites de méthanisation sont raccordés aux réseaux gaziers et 300 projets sont à l’étude en France.

Filière prometteuse pour le pays et ses régions, la filière méthanisation crée de l'emploi, offre de nouveaux moyens de produire localement du gaz renouvelable et apporte de nouvelles opportunités économiques et environnementales aux agriculteurs.

Un groupe de travail a été mis en place en janvier 2018 par le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, avec pour objectif d'accélérer le développement des projets de méthanisation en France.

Accompagnement et financement des installations, évolution des dispositifs de soutien public, simplification de la réglementation applicable à la filière, facilitation du raccordement des installations aux réseaux de transport et de distribution, développement du carburant bioGNV… ce groupe de travail a présenté fin mars 2018 un plan d’actions poursoutenir le développement de la filière.